L'Amiga, c'est quoi ?

 

Amiga, what is it ?

      L'Amiga 1000 est commercialisé en 1985 par Commodore après avoir racheté une petite boite de Floride justement nommée Amiga et qui l'avait développé pour en faire la plus grande console de jeux de tous les temps.
    A cette époque l'Amiga est le premier ordinateur personnel livré en standard avec une souris, lecteur de disquette, une puce sonore stéréo 4 canaux, et une puce graphique révolutionnaire, 4096 couleurs simultanément ! (faut dire qu'à l'époque les PC étaient principalement cantonnés au DOS en VGA 16 couleurs et le Mac monochrome !!!).
    Il possède dès l'origine un système d'exploitation multitâche préemptif (au contraire des PC et aux Mac qui au mieux avaient un système coopératif lorsqu'ils avaient un système multitâche (n'est-ce pas le DOS ;-)) avec système de multifenêtrage et d'icône.
    Amiga 1000   Amiga 1000 is commercialized in 1985 by Commodore after the buyout of a small Florida startup called Amiga which created it to be the world greatest game console of all.
    At this time, the Amiga is the first personnal computer providing in standard a mouse, a disk drive, a 4 canals sound chip and a revolutionnary graphic chip : 4096 simultaneous colors ! (one must note however that at the same time PC's were almost limited to a VGA DOS using 16 colours and the Mac was monochromic !!!).
    It has from the beginning a preemptive multitasking operating system - contrary to PC's and Mac which proposed at best a cooperative system when they had one at all (wasn't it DOS ;-) - with multiwindowing system and icons.
    Amiga 500  Avec la sortie de l'Amiga 500, la machine devient très populaire dans les années 80. En effet ce modèle bien plus petit que l'Amiga 1000 sera surtout vendu bien moins cher que ce dernier et pourra ainsi atteindre sa cible première : les joueurs.
    Le succès aidant, de nouveaux modèles se succèdent A3000, A500+, A4000, le CDTV (la première console de jeux avec lecteur de CD intégré trop chère elle sera un échec) pour finir par les dernières machines sorties en 1992 par Commodore avant sa faillite de 1994 : l'A1200 et l'A600.
      With release of Amiga 500, it becomes very popular in the 80's. Indeed this model really smaller than Amiga 1000 will be sold far cheaper than the first and will reach the first targeted audience : gamers.
    With help of this success, numerous models will follow : A3000, A500+, A4000, CDTV (the first game console with a CD drive, but too expensive it will be a failure) to end up with last machines released by Commodore in 1992 just before its bankrupt in 1994 : A1200 and A600.
      Bien que souvent cataloguée comme machine de jeux, l'Amiga ne se réduit pas uniquement à cela, même s'il doit très certainement son succès aux innombrables jeux sortis pour lui (de nombreuses sociétés de jeux actuelles ont fait leurs débuts sur Amiga : Electronic Arts, Ubi Soft, Team 17, etc.). En effet avec ses capacités graphiques il était également une très bonne machine pour les infographistes de tous poils avec des logiciels phares tels que DeluxePaint, Brillance. Du côté des musiciens il n'est pas en reste (même si, bizarrement, l'éternel rival l'Atari semble être plus présent sur ce terrain) avec des trackers (ProTracker, OctaMed...) des interfaces de digitalisation sonore (DSS, ) et des interfaces Midi pour les synthétiseurs.
      Mais ce n'est pas tout, vous pouvez faire pratiquement tout ce que vous faites avec n'importe quel autre système : navigation WEB, courrier électronique, écouter de la musique MP3, visualiser des films, etc. Bref tout quoi ;-)
    Amiga 1200  Despite being filed as a game machine, the Amiga can't be cut down to this only, even if it owes - with no doubts - its success to the innumerable games released (many current game companies made their first step on the Amiga : Electronic Arts, Ubi Soft, Team 17, etc.). Indeed its graphic capabilities made it a very good choice for graphic artists of all sort with famous softwares like DeluxePaint, Brillance. On the sound side, it wasn't the last either (even if its everlasting challender the Atari seems more present on this domain for unobvious reason) providing trackers (ProTracker, OctaMed...), sound sampling interfaces (DSS, ) and Midi interface to use synthesizers.
      However that's not all, you can do with Amiga almost all what you are doing with any other system : Internet browsing, emails, listening to MP3 music, viewing films, etc. In short : anything ;-)
      Malgré les nombreux déboires depuis la chute de Commodore en 1994, une troupe d'enthousiastes continue envers et contre tous à supporter l'Amiga... Et même mieux en 2002 deux sociétés (Eyetech et Hyperion Entertainment) ont réussi à obtenir une licence de la part d'Amiga Inc. pour développer une nouvelle machine et y porter le système d'exploitation officiel... Je vous présentent respectivement l'AmigaOne et l'AmigaOS 4.0 !
    Cette nouvelle machine architecturée autour d'un processeur PowerPC G3 ou G4 (pour le moment) se déclinait en plusieurs modèles : AmigaOne SE, AmigaOne XE et microAmigaOne (soit respectivement A1SE, A1XE et µA1) tous produits par la société Eyetech.
    AmigaOne SE  Contrairement à ses aînés, cette machine n'était pas vendue dans un boîtier spécifique mais pouvait rentrer dans n'importe quel boîtier d'ordinateur actuel sans aucune modification du boîtier ou de la carte (pas comme les montages en tour de nos vieux 1200 ;-) un jour je vous montrerais une photo de mon 1200 en tour, ça vaut le détour !), c'est pour cela que j'ai mis une photo de carte mère plutôt que d'un ordinateur complet (bien que là encore rien ne ressemble plus à une photo de carte mère que la photo d'une autre photo de carte mère)...
      Malheureusement la société Eyetech a fait faillite nous laissant dans l'incertitude la plus totale, ainsi qu'à la merci de vils mythomanes tentant de nous saper le moral en nous annoncant de fausses machines de rêves...
      Jusqu'à ce que la société ACube Systems arrive en 2007 et nous produise une carte mère à base de SoC PowerPC 440EP dénommée Sam440ep. Celle-ci a subit plusieurs évolutions : la Sam440ep-flex qui a l'avantage d'être plus extensible que son aînée, puis dernièrement la Sam460ex qui elle ajoute en plus la puissance à la fiabilité de la carte.
    AmigaOne X1000  En parallèle la société A-Eon Technology a dévoilé en 2009 son projet de machine "haut de gamme" : l'AmigaOne X1000. Cette machine est articulé autour d'un PowerPC Dual-core PA Semi PA6T-1682M à 1,8 GHz ainsi que d'une puce programmable XMos et de nombreux ports d'extension et pour la première fois sur AmigaOS des ports PCIe. Contrairement à ses précédesseurs cette machine est exclusivement vendue complète dans un boitier spécifiquement adapté, mais disponible en deux couleurs : blanc ou noir.

      L'AmigaOS 4 quand à lui est développé par la société Hyperion, qui a réalisé le portage du code sur processeur PowerPC et retiré toute dépendance vis-à-vis du matériel (et notamment avec les célèbres puces spécialisées) dans le système d'exploitation.
      Disregarding the numerous setbacks since the Commodore fall in 1994, a group of enthusiastics soldier on despite all oppositions to support the Amiga... Even better : in 2002, two companies (Eyetech and Hyperion Entertainment) managed to obtain a license from Amiga Inc. to develop a new machine and port to this the official operating system... I introduce you respectively the AmigaOne and AmigaOS 4.0 !
    This new machine build around a PowerPC G3 or G4 processor (until now) is proposed in several models : the AmigaOne SE, AmigaOne XE and microAmigaOne (or respectively aka A1SE, A1XE and µA1) all were produced by Eyetech.

      Contrary to their ancestors those machines were not sold into a specific case, but instead could be mounted into any computer case actually commonly available without any modification of the case itself or to the board (not like tower mounting of our good old 1200 ;-), one day I'll show you a picture of my own towered 1200, it worth the look, really!). That's why I had put a picture of a board rather than one of a complete machine here (even if nothing looks more like a mainboard picture than another mainboard picture)...
      Unfortunately Eyetech went down leaving us in the utter most uncertainty, as well as at the mercy of every vile mythomaniac who was trying to bring us down by announcing us fake dream machines...
    Sam460ex  Until ACube Systems arrived in 2007 and released to us a new motherboard based on the PowerPC 440EP SoC and called Sam440ep. It suffered several evolutions: the Sam440ep-flex which has the advantage of being more extensible than its elder, and then lately the Sam460ex which adds the power to the reliability of the board.
      In the meantime A-Eon Technology revealed in 2009 its project of an 'high-end' machine: the AmigaOne X1000. This machine is built around a PA Semi PA6T-1682M Dual-core PowerPC clocked at 1,8 GHz as well as an XMos programmable chip, numerous extension slots and for the first time on AmigaOS PCIe ports. Contrary to its NG predecessors this machine is exclusively sold complete in a specificely adapted case and available in two colors: white or black.

      AmigaOS 4 on his own is developped by Hyperion Enterntainment which did the port to PowerPC processor (from 680x0) and removed dependencies to the hardware (particularly dependencies to the famous custom chips) from the operating system.

Dernière Mise à jour : le 14 mars 2013, Heure: 00:50:03
© 2004-2013 Alexandre BALABAN